Mai 2020

Opinions au 15 juin 2020

Téléchargez la version PDF

Les opinions exprimées dans la présente mise à jour visent l'ensemble des portefeuilles gérés Granite Sun Life, tandis que les données tactiques et les renseignements sur la répartition de l'actif figurant dans le tableau ci-après concernent uniquement le portefeuille équilibré Granite Sun Life. Pour obtenir les plus récents renseignements sur les autres portefeuilles gérés Granite Sun Life, dont les portefeuilles gérés revenu Granite Sun Life, veuillez vous reporter aux revues trimestrielles des fonds.


Le 23 mars, alors que la COVID-19 se propageait rapidement et que l’économie s’effondrait, l’indice S&P 500 a chuté de 33 %. Dans ce contexte d’incertitude, nous ne voyions pas la lumière au bout du tunnel. Seulement deux semaines plus tard, le marché – ignorant les chiffres de l’emploi comparables à ceux de la Grande Dépression – a amorcé un redressement. Le rebond s’est poursuivi en mai, stimulé par l’évolution du marché de l’emploi américain plus favorable que prévu et le raffermissement des prix pétroliers. Le 8 juin, l’indice S&P 500 a regagné le territoire positif sur l’année – effaçant les pertes subies lors du marché baissier.

Les investisseurs (en particulier les épargnants individuels) semblent estimer qu’une reprise en « V » est en cours, alors que le nombre de cas de COVID-19 diminue, que les économies se rétablissent lentement et que les essais cliniques progressent. Les taux obligataires – qui ont presque plongé en territoire négatif en mars – se sont redressés en mai, laissant entendre que les investisseurs obligataires pessimistes réévaluaient le rythme de la reprise.

Néanmoins, nous continuons de penser que le redressement sera plus lent que prévu. Nous ignorons si la deuxième vague anticipée de COVID-19 surviendra ainsi que la vitesse de la reprise économique des principales économies. De plus, des changements structurels permanents pourraient être observés sur le marché de l’emploi, réduisant ainsi le nombre de travailleurs.

Le redressement actuel est essentiellement attribuable aux épargnants individuels; les investisseurs institutionnels (« investisseurs avisés ») étant restés sur la touche. Généralement, l’inverse se produit et les investisseurs institutionnels sont les premiers acheteurs. Cela laisse entrevoir qu’ils considèrent que le risque persiste sur le marché.

L’incertitude politique augmente également, alors que nous observons un durcissement de ton à la Maison-Blanche à l’égard de la prise de contrôle de Hong Kong par Beijing et de son incapacité à limiter la propagation de la COVID-19. De plus, à l’approche des élections 

présidentielles américaines de novembre, le marché ne semble pas accueillir favorablement la possibilité d’un balayage démocrate, craignant l’élimination de la baisse d’impôt des sociétés de 8 % mise en place par l’administration Trump. Cela se traduirait par une forte révision à la baisse des prévisions de bénéfice par action (BPA) de l’indice S&P 500.

Nous restons donc prudents à l’égard des marchés boursiers et sous-pondérons généralement ceux-ci. Du côté des titres à revenu fixe, nous croyons que la récente hausse des taux sera temporaire. Par conséquent, nous avons maintenu nos positions en obligations du Trésor américain et en obligations canadiennes. Nous continuons toutefois de privilégier les obligations de sociétés à rendement élevé. Les craintes de faillites, alors que l’économie s’est contractée, ont pesé sur le cours des obligations de sociétés. Nous nous attendons toutefois à ce que les écarts se resserrent alors que les risques s’atténuent et que la Réserve fédérale américaine (« Fed ») continue d’acheter des obligations de sociétés.

Bien que nous demeurions prudents à l’égard des actions, nous surpondérons toujours les actions américaines et des marchés émergents. La réouverture se poursuit aux États-Unis, première puissance économique mondiale avant la crise. Alors que la Fed a ramené son taux directeur à zéro et que des mesures de relance de 2 billions de dollars ont été déployées (d’autres à venir), nous croyons que l’économie américaine pourrait également se démarquer à la fin de la pandémie.

Nous avons maintenu la surpondération des marchés émergents. Dans l’ensemble, nous sommes préoccupés par le redémarrage de certaines économies émergentes. D’autres pays, y compris le Brésil et l’Inde, n’ont pas pu contenir l’épidémie de COVID-19. Nous privilégions la Chine, qui semble avoir maîtrisé la situation alors que son économie reprend lentement et que de nouvelles mesures de relance sont lancées. Nous croyons que le secteur technologique chinois sera particulièrement vigoureux.

L’économie européenne battait de l’aile avant même que le continent soit touché par de vastes éclosions de COVID-19. La Banque centrale européenne est intervenue en élargissant son programme d’assouplissement quantitatif. En mai, l’Union européenne (après un débat prolongé) a également décidé de mettre en place un programme de relance économique de 826 milliards de dollars américains.

Il existe d’autres risques en plus de ceux liés à la pandémie. Les négociations commerciales entre l’Europe et le Royaume-Uni sont au point mort – soulevant de nouveau la possibilité d’un Brexit « dur », qui entraînerait une dislocation économique. Toutefois, l’économie de la zone euro pourrait s’améliorer une fois le plan de sauvetage de l’UE mis en œuvre. Par conséquent, nous avons réduit davantage notre position sous-pondérée en actions européennes.

Le marché canadien a souffert du dégagement attribuable à la COVID-19 et de la chute des prix pétroliers, et constitue notre position la plus sous-pondérée. Ottawa est intervenue en mettant en place des mesures de relance économique totalisant plus de 200 milliards de dollars. De plus, la Banque du Canada a abaissé presque à zéro son taux directeur et lancé un programme d’assouplissement quantitatif pour la première fois.

Les marchés américain et canadien de l’emploi ont affiché de bons résultats en mai. D’un autre côté, les dépenses des ménages — moteur important de l’économie canadienne — ont été plombées par la COVID-19 et l’endettement élevé des consommateurs. Les prix de l’immobilier pourraient diminuer et, alors que la faiblesse des prix pétroliers continue de peser sur l’économie, nous avons maintenu notre position sous-pondérée. 


Données Tactiques


Changement   Justification

Réduction de la position sous-pondérée en actions européennes

Diminution du nombre de cas de COVID-19; le programme de relance de l’UE pourrait stimuler l’économie

Ajout d’obligations de sociétés à rendement élevé

Les taux pourraient se contracter alors que le risque décroît

Maintien des positions en obligations américaines et canadiennes

Aux niveaux actuels, les obligations de qualité offrent toujours une protection contre le risque de baisse

Ajout d’options d’achat dans les secteurs pétrolier et financier

Les prix pétroliers devraient continuer d’augmenter et les sociétés pourraient alors regagner du terrain. Le secteur financier pourrait profiter d’un virage vers les titres de valeur

Répartition Tactique De L'Actif | Le Portefeuille équilibré Granite Sun Life

Le graphique montre la répartition tactique de l’actif du Portefeuille équilibré Granite Sun Life. Il s’agit d’un graphique à barres superposées. Chaque barre verticale est de la même hauteur et indique dans quelle proportion.

Le graphique montre la répartition tactique de l’actif du Portefeuille équilibré Granite Sun Life. Il s’agit d’un graphique à barres superposées. Chaque barre verticale est de la même hauteur et indique dans quelle proportion l’actif du fonds est investi dans les différentes catégories d’actif.

Le graphique ne comporte pas de chiffres. Il donne une représentation approximative de la répartition de l’actif du fonds.

L’axe des X indique les mois pour la période de mai 2019 à avril 2020.

L’axe des Y indique le pourcentage d’actif alloué à chacune des 12 catégories d’actif.

Pour avril 2020, les actions canadiennes, les actions américaines et les actions internationales représentent une grande portion de la barre, soit environ 45 %. Ensuite, les actions de marchés émergents, les actions mondiales et les actifs réels forment environ 15 % de la barre. Ensuite, c’est environ 20 % pour les obligations canadiennes et 5 % pour les obligations américaines. Le reste de la barre, soit 10 %, représente les obligations mondiales, les obligations de marchés émergents, les obligations à rendement élevé et les liquidités.

Les mois qui précèdent MAI 2020 montrent la fluctuation de ces pourcentages, ce qui correspond aux modifications apportées à la répartition de l’actif au fil du temps.

La répartition présentée est celle qui avait cours à la fin du trimestre et elle est susceptible de changer sans préavis.

Les Portefeuilles gérés Granite Sun Life investissent dans les fonds communs et les fonds négociés en Bourse (FNB). Les placements dans les fonds communs peuvent donner lieu à des courtages, à des commissions de suivi, à des frais de gestion et à d’autres frais. Les investisseurs devraient lire le prospectus avant d’investir. Les fonds communs de placement ne sont pas garantis, leur valeur fluctue souvent et leur rendement antérieur ne constitue pas une indication de leur rendement futur.

Ce document est publié par Placements mondiaux Sun Life et les renseignements y sont présentés en résumé. L’information est fournie à des fins informatives uniquement et ne doit en aucun cas tenir lieu de conseils particuliers d’ordre financier, fiscal, juridique ou comptable ni en matière d’assurance et de placement. Les opinions exprimées concernant une société donnée, la sécurité, l’industrie ou des secteurs du marché ne doivent pas être considérées comme une indication d’intention de réaliser des opérations visant un fonds de placement géré par Placements mondiaux Sun Life (Canada) inc. Ils ne doivent pas être considérés comme des conseils de placement ni des recommandations d’achat ou de vente.

L’information contenue dans ce document provient de sources considérées comme fiables, mais aucune garantie, explicite ou implicite, n’est donnée quant à son exactitude et à sa pertinence. Les fonds de placement se négocient quotidiennement et les mesures présentées peuvent changer en tout temps sans préavis. Ce document peut contenir des déclarations prospectives sur l’économie et les marchés, leur rendement futur, leurs stratégies ou perspectives. Les énoncés prospectifs contenus dans ce rapport ne garantissent pas les rendements futurs. Ils sont de nature spéculative et aucune décision ne doit être prise sur la foi de ces derniers.

© La société Placements mondiaux Sun Life (Canada) inc., 2020. La société Placements mondiaux Sun Life (Canada) inc. est membre du groupe Financière Sun Life.