Passer à l'ouverture de session client Passer au contenu principal Passer au pied de page

Veuillez choisir votre langue de préférence à droite de l’écran

Langues - Canada

Renseignements sur les produits

08 mai 2020

Perspectives de la MFS : maintenant que les pots sont cassés, il ne sera pas facile de les réparer

Le processus de relance de l’économie américaine au lendemain de la pandémie de coronavirus sera un exercice d’association complexe. 

Téléchargez la version PDF

En bref :

  • Selon nous, le processus de relance de l’économie américaine au lendemain de la pandémie de coronavirus sera un exercice d’association complexe.
  • L’économie après la crise ne ressemblera pas à celle avant la crise.
  • Dans les mois à venir, nous croyons que les rendements seront plus faibles, que la croissance sera au ralenti et que les risques seront plus élevés, ce qui créera un environnement difficile pour les actifs risqués.

À un moment donné, dans un avenir proche nous l’espérons, l’économie américaine reprendra alors que la menace du coronavirus s’estompera, mais ce processus comportera des défis. En voici certains qui, selon nous, se poseront en premier :

  • Certaines entreprises, peut-être plusieurs, ne survivront pas à la période de fermeture qu’elles connaissent actuellement ou tarderont à rouvrir. Par conséquent, certains travailleurs se retrouveront sans emploi.
  • Certains travailleurs ne retourneront peut-être pas au travail avant que ne prennent fin leurs prestations d’assurance-emploi relativement généreuses. Ainsi, certaines entreprises devront trouver de nouveaux travailleurs potentiellement inexpérimentés (c.-à-d. dont la productivité sera plus faible).
  • Dans le cas où les entreprises qui produisent des biens intermédiaires n’arrivent plus à le faire, les compagnies qui se servent de ces biens pour leur propre production se retrouveront le bec à l’eau (et donc devront fermer leurs portes) ou devront trouver de nouveaux fournisseurs (en se lançant dans un processus possiblement long et coûteux).

Le processus de relance deviendra un exercice d’association complexe : il faudra associer dans l’ordre les capitaux et les employeurs aux travailleurs - sans oublier le financement - dans un contexte complexe de chaînes d’approvisionnement mondiales, tout cela dans un environnement offrant une très faible visibilité. À vrai dire, nous ne savons pas avec quelle vigueur la demande reprendra, à quoi ressemblera la deuxième vague d’infections, à quel moment des traitements ou des vaccins seront disponibles, quels marchés d’exportation et d’importation rouvriront, à quel moment ils le feront, etc. Pour faire une analogie, imaginez que vous avez la capacité de retourner dans le temps à répétition et que chaque fois, vous brisez le même pot. Puisqu’il existe un nombre infini de manières de briser un pot, il se brisera différemment chaque fois. Toutefois, pour le réparer, il n’y aura toujours qu’une seule solution : recoller les morceaux un à un.

Si nous voulons recréer l’économie mondiale exactement comme elle l’était avant que la COVID-19 ne la détruise, nous devrons recoller chaque morceau (capital, employeurs, employés, financement et chaînes d’approvisionnement) à l’endroit exact où il se trouvait auparavant. Selon nous, ce n’est pas possible. L’exercice d’association est trop complexe et certains morceaux ont disparu. De plus, recréer le monde précoronavirus amènera simplement l’économie à se briser d’une manière différente. Le cycle de marché qui vient de se terminer en était un d’avantage excessif et de sous-investissement dans les ressources productives. De plus, il accordait trop de place au remboursement du capital aux actionnaires. Il n’était pas viable. Dans ce contexte, comment devrions-nous aborder les cours des actifs risqués à l’avenir alors que nous tentons de réparer l’économie pour en faire une nouvelle? Selon nous, les valorisations boursières découlent de trois aspects : les profits, les attentes de croissance et les risques que l’entreprise court. De nos jours, les entreprises priorisent les liquidités et la survie de deux des trois piliers de la valorisation : la croissance et les profits. Dans les mois à venir, nous croyons que les rendements seront plus faibles, que la croissance sera au ralenti et que les risques seront plus élevés, ce qui créera un environnement difficile pour les actifs risqués.

RENSEIGNMENTS IMPORTANTS

MFS ou MFS Investment Management désigne MFS Investment Management Canada Limited et MFS Institutional Advisors, Inc. Cet article a été publié pour la première fois aux États-Unis par la MFS Institutional Advisors, Inc. en Octobre 2019 et est publié au Canada par Placements mondiaux Sun Life (Canada) inc. (avec son autorisation). Le présent document est fourni à des fins informatives uniquement et ne doit en aucun cas tenir lieu de conseils particuliers d’ordre financier, fiscal, juridique ou comptable ni en matière d’assurance et de placement. Il ne doit pas être considéré comme une source d’information à cet égard et ne constitue pas une offre d’achat ou de vente de valeurs mobilières

Les placements dans des fonds communs de placement peuvent donner lieu à des commissions, à des commissions de suivi, à des frais de gestion et à d’autres frais. Veuillez consulter le prospectus du fonds. Les fonds communs de placement ne sont pas garantis, leur valeur fluctue souvent et leur rendement antérieur ne constitue pas une indication de leur rendement futur. Les opinions exprimées dans ce commentaire sont celles des auteurs et peuvent être modifiées à tout moment. Les points de vue exprimés sur des sociétés, des titres, des industries ou des secteurs de marché particuliers ne doivent pas être considérés comme une indication d’intention de négociation à l’égard de tout fonds commun de placement géré par Placements mondiaux Sun Life (Canada) inc. ou dont le sous-conseiller est MFS Institutional Advisors, Inc. Ils ne doivent pas être considérés comme un conseil en placement ni une recommandation d’achat ou de vente. Le contenu de cet article provient de sources jugées fiables, mais aucune garantie expresse ou implicite n’est donnée quant à son caractère opportun ou à son exactitude. Ce document peut contenir des énoncés prospectifs concernant l’économie et les marchés, leur évolution future, ainsi que des stratégies ou des perspectives. Les énoncés prospectifs ne garantissent pas les rendements futurs. Ils sont de nature spéculative et aucune décision ne doit être prise sur la foi de ces derniers. Ils sont soumis à des incertitudes et à des risques intrinsèques, de sorte que les prévisions et les projections pourraient ne pas se matérialiser. Les événements et les résultats réels pourraient différer sensiblement de ceux qui sont indiqués ou prévus dans ce document, en raison d’un certain nombre de facteurs importants. Les opinions exprimées dans ce commentaire sont celles des auteurs et peuvent être modifiées à tout moment. Ces opinions ne doivent pas être considérées comme des conseils en placement, des recommandations sur des titres ou une indication d’intention de négociation concernant l’un des produits de placement de la MFS.

© Les sociétés Placements mondiaux Sun Life (Canada) inc., MFS Institutional Advisors, Inc., MFS Gestion de placements Canada limitée et MFS Instituional advisors sont membres du groupe Sun Life. Le logo MFS® est une marque de commerce de la Massachusetts Financial Services Company et est utilisé avec autorisation./p>

Articles Connexes